assurance-credit-immobilier
Les contrats d'assurance

Souscrire à une assurance de prêt immobilier

Il ne faut jamais négliger l’assurance de prêt immobilier lorsqu’on s’y souscrit. Elle va protéger les emprunteurs, mais pour en tirer le maximum de profit il faut bien comprendre son fonctionnement. De plus, les tarifs, les modes d’indemnisations ainsi que le niveau de couverture peuvent varier d’un contrat à un autre.

Pourquoi s’y souscrire à une assurance ?

Souscrire à une assurance de prêt immobilier permet de garantir les fonds. Les banques exigent souvent l’assurance emprunteur pour vous protéger même si elle n’est pas obligatoire. En souscrivant à cette assurance, vous êtes tenu de payer une cotisation mensuelle et en cas d’accident, l’assureur s’occupera de la mensualité de votre crédit immobilier. Le capital restant dû sera remboursé en cas de décès.

Avant de vous lancer dans la recherche d’un organisme de crédit, vous pouvez vous tourner vers votre agence immobilière (comme agenceterrasse.com par exemple) afin d’avoir de multiples informations sur l’assurance de prêt. Ces professionnels parfaitement habitué au marché immobilier seront à même de vous apporter les informations souhaitées.

Lorsque vous souscrivez à une assurance, on vous demandera de remplir avec le plus de précision possible un questionnaire de santé. Différentes question concernant notamment votre santé, ainsi ne vous faites pas de soucis si on vous demande si vous fumez. Il faut uniquement éviter de mentir dans cette déclaration. Les personnes ayant des antécédents médicaux peuvent également profiter de la convention Aéras.
Le profil de l’emprunteur déterminera le montant qu’il pourra recevoir. L’estimation de ce montant varie selon le capital emprunté ou du capital restant dû. Il ne faut pas confondre taux de l’assurance et taux immobilier, car ce sont deux éléments distincts. Prenez toujours compte du TAEG si vous désirez connaître le coût réel de votre crédit immobilier. Les intérêts, l’assurance de prêt ainsi que les frais de garantie et frais bancaires y sont déjà inclus. Le TAEG vous permettra aussi de comparer les offres de prêts immobiliers.

Afin d’éviter les problèmes que vous pourriez rencontrer avec votre assureur, sachez qu’il y a plusieurs lois qui encadrent l’assurance emprunteur. On peut en citer la loi Lagarde qui donne aux emprunteurs la possibilité de choisir librement une assurance groupe ou une assurance déléguée. D’un autre côté, la loi Hamon qui fut appliquée depuis 2014 permet de changer d’assurance la première année du contrat. Enfin, il y a aussi la loi Bourquin qui permet une résiliation annuelle. Cette dernière est entrée en vigueur en 2018.

Les différents degrés de couverture

L’assurance emprunteur vise à protéger l’emprunteur et sa famille en cas de maladie ou de décès. Certes, il faut faire attention, car elle ne prend pas en charge tous les accidents. En cas de décès, un emprunteur ayant choisi une quotité de 100% mettra son conjoint et ses enfants à l’abri des problèmes de financement. En effet, la garantie décès intervient, comme son nom l’indique, en cas de décès. L’intégralité du prêt sera remboursée et la famille du défunt pourra garder le bien immobilier.
En outre, il existe aussi la garantie perte totale et irréversible d’autonomie qui entre en vigueur lorsque l’emprunteur ne pourra plus travailler et qu’il doit se faire aider par une tierce personne pour réaliser les actes ordinaires de la vie quotidienne. Il existe aussi la garantie incapacité temporaire total de travail qui concerne les emprunteurs ne pouvant pas exercer leurs métiers temporairement. Enfin, la banque pourrait aussi exiger la garantie invalidité permanente totale, la garantie incapacité permanente partielle et la garantie perte d’emploi.