Assurances incendie, explosion et dégâts des eaux

assurance-incendieLes risques d’incendie et d’explosion figurent à la liste des risques couverts par les assurances obligatoires. De même, la loi exige la souscription d’une assurance contre les dégâts des eaux. Si le propriétaire ou le locataire en est victime, il doit prévenir son assurance dans un délai de 5 jours suivant l’incendie, l’explosion ou l’inondation.

L’incendie ou l’explosion

Dans la déclaration, il faut prendre soin d’indiquer le nom, le numéro du contrat, la date et la cause du sinistre, mais aussi de décrire les dégâts. L’assurance envoie un expert chargé de déterminer les causes du sinistre et de procéder à l’évaluation des dommages. Si l’incendie ou l’explosion résulte d’un défaut d’entretien ou d’un vice de construction de maison, comme l’indique lesclesdumidi.com, c’est l’assurance du propriétaire qui prend en charge l’indemnisation. Si le sinistre est né chez un voisin et a causé des dégâts chez l’assuré, l’assureur de ce dernier l’indemnise avant de se retourner vers celui du voisin. Si le sinistre est né chez l’occupant et que ce dernier a pris la précaution de souscrire une assurance « multirisques habitation », les dommages subis sont indemnisés par son assurance. Concernant les voisins et le propriétaire, leur assureur les indemnisera avant de se retourner contre celle de l’occupant. Si l’occupant n’est titulaire que d’une assurance limitée aux risques locatifs alors que le sinistre a pris source chez lui, son assureur prend en charge uniquement les dommages subis par son propriétaire. De ce fait, l’indemnisation des voisins est à la charge de l’occupant. Enfin, si l’occupant n’êtes pas assuré alors que le sinistre a pris son origine chez lui, il doit indemniser les victimes pour les dommages qu’elles ont subis.

Il ne faut pas hésiter à souscrire une assurance incendie lors de votre achat d’appartement pour se protéger de toutes catastrophes.

Le dégât des eaux

Tous les risques résultant de l’action de l’eau ne bénéficient pas d’une couverture par l’assurance. De ce fait, afin de connaître l’étendue de celle-ci, il importe de vérifier minutieusement le contrat. Concernant la déclaration, cette dernière se fait via un document à retirer auprès de l’assureur. Il s’agit du Constat amiable « dégâts des eaux ». Sur le constat signé sont indiqués le lieu du sinistre, les circonstances dans lesquelles il s’est produit, ses causes, la nature des dommages ainsi que les coordonnées des victimes et de leur assureur respectif. Le document se compose de plusieurs feuillets identiques à adresser à l’assureur de l’occupant de la maison ainsi qu’à ceux des parties adverses et éventuellement au propriétaire du logement ou au syndic. À noter que ce constat est obligatoire même en l’absence de tiers en cause. L’assurance peut ordonner une expertise et à cette fin, désigner un expert. Ce dernier évalue les dommages et détermine les origines du sinistre. Pour anticiper, les occupants d’une maison ou d’un appartement devraient dresser un état des pertes subies à remettre à l’expert indique les chasseurs immobiliers présents sur https://www.consortium-immobilier.fr/agences/. À cet effet, il est plus que conseiller de prendre des photos des objets détériorés avant de les nettoyer. Pour ce qui est de l’indemnisation, le sinistré reçoit un courrier de son assureur dans lequel est stipulée une proposition de montant de l’indemnisation. Si la victime accepte, le règlement se fera dans les délais prévus au contrat sinon, elle peut intenter un recours auprès de son assureur.

Pour connaitre votre indemnisation après un dégât des eaux dans votre logement, le figaro.fr vous donne quelques conseils en lisant cette article.